[Aller au menu]

Actualités

  • Partager : Facebook
  • Partager : Twitter
  • Partager : Linkedin
  • Partager : Viadéo
Catégorie : Transport
  • Airlec se renforce sur le tarmac

    Le 11 décembre 2015

    L’entreprise Airlec Air Espace, basée à l’aéroport en bord de pistes depuis plus de 20 ans, vient de faire l’acquisition de son 6ème avion (portant la valeur de sa flotte à plus de 10 millions d’euros). La société spécialisée dans le rapatriement sanitaire de malades et de blessés graves (90% de son activité) renforce ainsi ses capacités d’intervention. 

    En effet, ce nouvel avion, le Hawker Citation, offre une plus grande autonomie de vol et  une meilleure capacité de chargement que les appareils actuels. Airlec Air Espace pourra donc effectuer des rapatriements depuis le Canada ou les Etats-Unis et jusqu’en Asie pour le compte de ses clients (les branches « assistance » des principaux groupes d’assurance). 

    L’entreprise réalise environ 8 millions d’euros de chiffre d’affaires et emploie 30 personnes en permanence à Mérignac (pilotes, mécaniciens…). Une trentaine de médecins et d’infirmiers, en majorité employés par ailleurs dans les principaux hôpitaux de la région, se relaient pour assurer une continuité de services et une grande réactivité pour faire face aux urgences. 

  • Bordeaux-Aéroparc a organisé, mercredi 14 octobre, une séance de restitution de son étude pour la mise en place d’un Plan de Déplacement Inter-Entreprises (PDIE) sur son territoire. Pour mémoire, la démarche avait été lancée en novembre 2014, à l’initiative de huit employeurs (dont Dassault Aviation, la BA 106, l’aéroport, Stelia et Sabena Tecnics) situés sur les communes de l’Aéroparc et regroupant 11.000 salariés.

    La démarche a suscité l’adhésion des salariés puisque 4.700 personnes ont répondu à l’enquête. L’étude révèle aussi que 50% des personnes interrogées sont tout à fait ou plutôt ouvertes au changement. Pour ce qui est de la réalité actuelle, l’étude révèle aussi que 80% des déplacements se font aujourd’hui en voiture.

    L’étude préconise la mise en place d’un plan d’action large reposant sur la montée en puissance des transports en commun, le développement du covoiturage, la promotion des modes actifs comme le vélo ou bien sûr la multiplication des campagnes de communication et de sensibilisation. Le cabinet Indiggo, chargé de l’étude, estime que la part de la voiture dans les déplacements peut rapidement passer de 80 à 70%

  • La seconde réunion de concertation sur la desserte aéroportuaire – la porte d’entrée économique de la région - par un transport en commun en site propre (TCSP) s’est tenue lundi 21 septembre à la maison des associations. Et depuis la première réunion, quatre-vingt-dix contributions d’habitants et d’acteurs économiques ont été enregistrées.

    Parmi les six scénarios examinés, deux ont fait l’objet d’une étude approfondie : le tram en voie simple depuis les Quatre Chemins et un bus à haut niveau de service (BHNS), mais sans site propre, depuis les Quinconces à Bordeaux.

    Pour le BHNS, il faudrait aménager <st1:metricconverter productid="15 kilom│tres" w:st="on">15 kilomètres</st1:metricconverter> de voirie et 24 stations. Et pour le tram, qui est l’option, majoritairement soutenue, les travaux porteraient sur un tracé de quatre kilomètres et la création de quatre nouvelles stations (Mérignac Soleil, Lapeyre, Cofinoga et aéroport). Le coût est désormais estimé à 14 millions d’euros du kilomètre. Quel que soit le choix retenu, la ligne devrait être opérationnelle fin 2019.

    Une nouvelle réunion de concertation est prévue le 30 novembre prochain à la maison des associations.

    www.bordeaux-metropole.fr/actualite/concertation-desserte-zone-aeroportuaire

  • Tram aéroport : Save the date

    Le 18 septembre 2015

    La prochaine réunion de concertation visant à définir les modalités de mise en œuvre du tram aéroport sera organisée ce lundi 21 septembre à 19h à la Maison des associations (55, avenue du Maréchal de Lattre de Tassigny).

    Les toutes dernières études sur le trafic ou l’insertion paysagère, des simulations de fréquence, des expériences passées dans l’agglomération et les innovations technologiques permettant des économies d’échelles seront présentés et serviront de support aux débats.

     

    Ce projet de grande ampleur représente un investissement que l’on estime désormais entre 75 et 80 millions d’euros.

     

  • Le président du club des entreprises, Fabrice Amalric, vient d’écrire à tous les membres du club pour les encourager à s’exprimer dans le cadre de la concertation conduite par la métropole. Une équipe du club des entreprises a par ailleurs travaillé sur une proposition de courrier qui peut servir de trame à chaque personne souhaitant se positionner sur le sujet.

    Ce long courrier pointe dans un premier temps les problèmes de circulation sur Mérignac et leurs conséquences en termes de développement économique et d’impacts environnementaux sur le territoire.

    Le club plaide donc pour le développement de transports en commun efficaces sur les axes majeurs, le prolongement de la ligne de tram semblant être la solution la plus efficace car sans rupture de charge ni changement de mode. Le club insiste également sur la nécessité d'améliorer les principaux accès routiers de la zone aéroportuaire.

    http://www.club-entreprises-merignac.com

  • La compagnie espagnole Volotea, née en 2012 et spécialisée dans la desserte des grandes capitales régionales européennes, est en plein recrutement pour sa base mérignacaise.

    Desservant l’aéroport de Bordeaux-Mérignac dès sa première année d’exploitation, la compagnie a par la suite installé en 2013 sa deuxième base française à Mérignac avec à la clé le recrutement de 50 salariés. Cette année, Volotea poursuit son développement en recrutant 50 nouvelles personnes pour sa base dont 20 pilotes et 30 hôtesses, stewards et chefs de cabine. 

    Avec 21 destinations desservies depuis l’aéroport, dont quatre nouvelles lancées cette année (Brest, Corfou, Dubrovnik et Prague), 3 avions basés sur le tarmac mérignacais, 450 000 sièges disponibles et 256 000 passagers transportés en 2014 (535 000 depuis sa première ouverture en 2012), Volotea est le quatrième compagnie de l’aéroport en terme de passagers et compte dès 2015 monter sur le troisième marche du podium en détrônant Ryanair (352 000 passagers en 2014).

    D’ici quelques années, la compagnie compte ouvrir 7 nouvelles destinations, proposer 800 000 sièges et baser 5 Boeing 717-200 à Mérignac.

  • Air France contre-attaque

    Le 25 avril 2015

    Frédéric Gagey, président directeur général d’Air France, a tenu un point presse lundi 20 avril à Mérignac pour rappeler l’ancrage local de la compagnie et présenter sa riposte au covoiturage, au développement des lignes d’autocar et, surtout, à la future mise en service de la LGV.

    Dans ses propos repris par Sud-Ouest, Frédéric Gagey a en effet rappelé le poids économique d’Air France à Bordeaux : « plus de 1 000 emplois directs (pilotes, hôtesses et stewards, agents d’escale, mécanicien…) et trois fois plus chez [les] six sous-traitants (France Express, Total, GSF…) pour transporter 2,5 millions de passagers par an ».

    Avec 50% de l’activité assurée sur place, il a également rappelé que Bordeaux-Mérignac « restera un aéroport important pour nous », évoquant même la possibilité d’ « augmenter la fréquence de vols en 2017 » vers le hub de CDG où Air France et KLM « offrent le plus vaste réseau long courrier (114 destinations dans 73 pays) au départ de l’Europe ».

    Lionel Guérin, président directeur général de Hop!, également présent lors du point presse a laissé entendre que sa compagnie allait mettre en place des promotions agressives pour concurrencer le train. Il a notamment cité des allers simples à 39 euros.

  • La phase de concertation sur l'amélioration de la desserte en transports en commun de la zone aéroportuaire et des zones commerciales a été lancée il y a quelques semaines. L’objectif du territoire est de renforcer l'axe entre le centre de Bordeaux et l'aéroport, en étudiant les aménagements possibles au niveau des Quatre Chemins.

    Cette extension, qui pourrait desservir la zone commerciale (10 millions de visiteurs), le pôle hôtelier (660.000 nuitées), l'aéroport (5 millions de passagers par an) ou la zone de Pelus (1,5 million de visiteurs), concerne les plus grosses polarités économiques de Mérignac et donc les principaux employeurs.

    La mobilisation des acteurs économiques est importante pour cette phase de concertation préalable qui doit nous permettre de construire ensemble la ville de demain.

    Chacun peut également s’exprimer dans les registres prévus à cet effet et sur internet http://participation.bordeaux-metropole.fr/concertation/grands-projets/desserte-zone-aeroportuaire/presentation+c2546 

    La prochaine réunion publique sera organisée le 20 avril à 19h00 à la maison des associations (55, avenue du Maréchal de Lattre de Tassigny).

  • Julien Delplanque et Benoit Leblanc, fondateurs et co-gérants du parking low-cost Park & Trip, viennent de lancer Hello Shuttle, service de navette entre l’aéroport et l’agglomération intra-rocade.

    Contrairement à la navette de l’aéroport qui propose une liaison directe avec la gare Saint-Jean, Hello Shuttle offre aux clients 12 points de rendez-vous situés sur 5 communes de la métropole ainsi que la récupération à domicile. 

    La société, qui dispose d’un minibus, espère rapidement se développer pour atteindre trois à quatre véhicules d’ici la fin de l’année. Un salarié a par ailleurs été recruté.

    Park & Trip poursuit sa croissance en parallèle : un an après son lancement en avril 2013, la société avait ouvert un nouveau parking à Marignane. Sa seconde bougie s’accompagnera une nouvelle fois d’une ouverture, à Nantes cette-ci fois. L’établissement mérignacais emploie aujourd’hui 6 salariés et enregistre désormais 14.000 réservations par an.

  • La concertation sur l’amélioration de la desserte en transports en commun en site propre de la zone aéroportuaire vient d’être lancée. L’objectif est de renforcer l’axe entre le centre de Bordeaux et l’aéroport, en étudiant les aménagements possibles au niveau des Quatre Chemins. Cette extension, qui desservira la zone commerciale (10 millions de visiteurs), le pôle hôtelier (660.000 nuitées) et l’aéroport (5 millions de passagers par an), concerne les plus grosses polarités économiques de Mérignac.

    La concertation doit durer jusqu’en juin 2015. Pour mémoire, la précédente phase (pour l’extension du tramway mise en service en janvier dernier) avait été exemplaire avec l’organisation de 43 réunions publiques (7.000 participants), plus de 700 observations consignées sur les registres, 13.000 signatures enregistrées via diverses pétitions et environ 300 contributions sur internet.

    La prochaine réunion publique sera organisée le 20 avril à 19h00 à la maison des associations (55, avenue du Maréchal de Lattre de Tassigny).

    SIte officiel

  • MTE - Mallet Transports Express

    Le 11 février 2015

    Mallet Transport Express (MTE) vient de s’implanter au 5, rue Gustave Eiffel, dans un local d’activité et une emprise foncière de 5.000 m², un temps occupés par Lavendon, avant son déménagement à Saint-Jean d’Illac.

    Comme son nom l’indique, MTE, qui était précédemment implantée à Cenon, est spécialisée dans le transport routier. L’entreprise a été reprise en 2008 par Philippe Cohen, qui dirige deux autres entreprises de commerce de gros. Le site de Mérignac emploie 28 personnes.

  • D’une extension à l’autre

    Le 02 février 2015

    La prochaine étape du développement du tram sera son extension de la station Quatre Chemins à l’aéroport (4 kilomètres environ). La décision a été confirmée officiellement par la communauté urbaine en septembre 2014 pour une mise en service à partir de 2019. Le coût des futurs travaux est aujourd’hui estimé entre 85 et 105 millions d’euros.

    Le tracé définitif n’est pas encore arrêté, mais la future ligne devrait desservir des polarités aussi importantes que l’aéroport (2.000 emplois et 5 millions de passagers par an), le parc hôtelier et les zones d’activités situées le long de l’avenue Kennedy (10.000 emplois et 500.000 nuitées par an) ou la zone commerciale située autour de Mérignac Soleil (2.200 emploi et 7 millions de visiteurs par an).

    Dans l’attente de futures études plus poussées, l’observatoire économique de la ville de Mérignac estime entre 15 et 20 millions le futur trafic de passagers pour ce seul tronçon.

  • Le tram, dont différentes extensions de lignes ont été inaugurées samedi 24 janvier, est également une grande aventure économique. Depuis février 2000, le réseau constitué de trois lignes, de 44 kilomètres de tracé, de 15 parcs relais, de 90 stations et de 122 rames, a ainsi représenté 690 millions d’euros d’investissement.

    La ligne A a été prolongée une première fois de Saint-Augustin à Mérignac centre en 2007. L’extension suivante (3,6 kilomètres) a démarré en 2011 pour une fin de travaux en décembre 2014 et un mois de test. L’investissement de cette nouvelle extension est de 106 millions d’euros.

    Selon le rapport annuel de la TBC, la fréquentation de la ligne A (41% de la longueur du réseau) a été de 30 millions de passagers en 2013. Il faut noter enfin que trois entreprises mérignacaises ont participé à l’aventure : Ingerop pour les études préalables à la construction des lignes et des parcs relais, Moter, pour la construction des voies ferrées, et Brettes Paysage, pour les espaces verts.

  • Avec une croissance du trafic de l'aéroport (4,9 millions de passagers prévus en 2014), le développement de l'Aéroparc, et la présence d'importantes zones d'activités économiques et commerciales, la zone aéroportuaire est aujourd'hui confrontée à des problèmes d'engorgements routiers.

    Afin d'y remédier et ainsi pérenniser l'attractivité, le rayonnement et la compétitivité de ce secteur, la communauté urbaine a adopté plusieurs objectifs en vue d'améliorer la desserte en transport en commun de cette zone : la création d'une liaison structurante entre l'aéroport et Bordeaux par la mise en place d'un transport en commun en site propre (prolongement du tramway) et desservant Mérignac-Soleil, la création d'une liaison en transport en commun entre la zone aéroportuaire et le réseau ferroviaire, la restructuration du réseau de bus et l'amélioration des aménagements en faveur des modes doux.

    Une concertation publique sera prochainement ouverte pour présenter le projet et recueillir les avis des usagers. Un dossier de présentation et un registre de concertation seront mis à disposition pour une durée de 6 mois. 

  • La Communauté Urbaine de Bordeaux a récemment mandaté la technopole Bordeaux Technowest pour piloter la mise en place d’un Plan de Déplacement Inter-Entreprises (PDIE) à l’échelle du parc technologique Bordeaux Aéroparc. 

    A cheval sur les communes de Saint-Médard-en-Jalles, du Haillan et de Mérignac, ce parc accueille actuellement plus de 20.000 salariés chaque jour, et quelques milliers supplémentaires dans les années à venir avec les projets de Thales, Dassault Aviation et la création de nouvelles zones d’activités comme Vert Castel 2. La question de la saturation du réseau routier se pose d’ores et déjà et ce PDIE aura pour objectif de rationaliser les déplacements dans ce périmètre.

    Dassault Aviation, Thalès, l’aéroport, Herakles, Sabena Technics, Airbus Defence & Space, Stelia (ex-Sogerma) et Steris participeront à cette étude qui devrait démarrer dans les prochaines semaines. 

  • La commission transports de la CUB a apporté, le 18 septembre dernier, de nombreuses précisions sur la future liaison par tram entre l’aéroport et le centre ville de Bordeaux. Concrètement, l’aéroport sera relié, dès 2019 et sans rupture de charge, au réseau de transport en commun pour rejoindre le centre-ville de Bordeaux et le dispositif de TER et TGV de la gare. Un autre réseau devrait également relier l’aéroport à la gare de Pessac Alouette.

    Cette annonce est une avancée majeure pour le développement économique de cet axe. L’aéroport et ses 4,6 millions de passagers par an, soit 12.600 visiteurs quotidiens, est la porte d’entrée économique de l’agglomération bordelaise. En empruntant l’avenue Kennedy, le tramway desservira également la zone commerciale Mérignac Soleil, première polarité de la Ville avec 7 millions de visiteurs par an (soit 19.200 visiteurs par jour).

    Chaque jour, 2.000 salariés se rendent à l’aéroport pour travailler, 9.500 dans le secteur Pelus / Cadéra / Kennedy /  Roland Garros, 500 au parc Innolin, 1.300 au parc Saint-Exupéry, 2.200 dans la zone commerciale Mérignac Soleil / Village du meuble / Chemin long. Ce sont donc au moins 50.000 personnes qui  fréquentent quotidiennement les zones d’activités traversées par l’avenue Kennedy (intra et extra-rocade). Ce chiffre peut doubler en période de pic (samedis de solde par exemple, salon Vinexpo).

    Quatre des cinq plus gros investissements du territoire (90 millions d’euros pour le 45ème Parallèle, 80 millions pour la concession SSP de l’aéroport, 68 millions pour l’extension de Mérignac Soleil et une enveloppe comprise entre 85 et 105 millions d’euros pour le tram) se situent le long de cet axe.

  • Alain Juppé, maire de Bordeaux et président de la communauté urbaine, et Alain Anziani, maire de Mérignac et premier vice-président, ont relancé la semaine dernière le dossier de la desserte de l'aéroport par le tram. Ce dossier avait été porté pendant plusieurs années par Michel Sainte-Marie.

    Dans des propos retranscrits par Objectif Aquitaine le 27 juin, Alain Juppé déclarait notamment, au sujet du schéma directeur opérationnel des déplacements métropolitains, [que la Cub allait] « mettre ce projet de ligne avec l'aéroport par tram en priorité dans le schéma des déplacements ».

    Alain Anziani précisait le lendemain que « la desserte de l'aéroport fai(sait)t consensus et n'a(vait) jamais été un enjeu politique au sein de la CUB (…) Les emprises foncières (…) sont maîtrisées et réservées. Ce dernier barreau de 4 km permettrait de desservir le bassin aéroportuaire mais également (…) celui de Chemin-Long qui environne Mérignac Soleil.»

  • Du nouveau côté Vcub

    Le 21 mai 2014

    Avis aux amateurs de déplacements doux: une nouvelle station de vélo en libre service VCub  vient d'être implantée dans le quartier de Bourranville, le long de l'avenue de Verdun face au château du parc de Bourran. Proposant 20 vélos, cette nouvelle station est la 9ème accessible à Mérignac. Un bon moyen de parcourir la ville à travers les 100 km de pistes cyclables qui maillent le territoire.

    Pour utiliser un Vcub et devenir "Vcubiste", plusieurs formules d'abonnements Vcub s'offrent à vous: journalière, hebdomadaire, mensuelle ou annuelle... et chose importante, dans tous les cas, les 30 premières minutes d'utilisation sont toujours gratuites, de quoi se déplacer en tout sérenité !

    Cliquez ici pour localisez les 9 stations sur le territoire

  • Un noyau dur d'entreprises implantées dans le quartier de l'aéroport (AT Internet, Cofinoga, Fabre Courtage Assurances, La Lyonnaise des Eaux, Orange, Quality Suites notamment) se réunissent depuis plusieurs mois à l'initiative de Primagaz pour améliorer les trajets de leurs collaborateurs, mais aussi - et c'est une nouveauté -, pour faciliter les déplacements de leurs clients. Un plan de déplacement interentreprises (PDIE) devrait donc être lancé à moyen terme, en particulier pour les parcs Ariane, Cadéra et Kennedy.

    L'initiative vise à optimiser les déplacements en toute sécurité, ainsi qu'à favoriser l'adoption de nouvelles habitudes de déplacement, privilégiant les modes de transport doux ou collectifs. Les réflexions sont menées en concertation avec les entreprises générant des flux importants de trafic, en particulier l'aéroport et Thalès.

    La démarche est soutenue techniquement et financièrement par le club de la mobilité, qui est animé par l'Ademe, la Communauté Urbaine et la CCI de Bordeaux. Le club des entreprises de Mérignac participe à la coordination.

    Pour toute information, contacter Vincent Guerré - vguerre(at)primagaz.fr - administrateur du Club des Entreprises de Mérignac.

  • A l'occasion de l'inauguration, jeudi 9 janvier, du réseau de véhicules électriques BlueCub, Vincent Bolloré a évoqué la possibilité de tester dans l'agglomération bordelaise un tramway sur pneus. Vincent Feltesse, président de la Communauté Urbaine, a proposé la mise en service d'un tel mode de transport pour desservir l'aéroport de Mérignac à partir de la station des quatre-chemins (Ligne A).

    Michel Sainte-Marie, maire de Mérignac, a apporté son soutien à cette initiative. Le Maire de Mérignac s'était déjà prononcé à plusieurs reprises pour que la desserte de l'aéroport, la première porte d'entrée économique de notre région, se fasse avec un équipement emblématique et constitue une vitrine technologique et industrielle. Dès mai 2008, Michel Sainte-Marie avait ainsi évoqué, sur le modèle nantais, la possibilité de desservir l'aéroport par un Transport en Commun à Haut Niveau de Service de type Busway. Plus récemment, en avril 2013, le Maire de Mérignac avait proposé de relier l'aéroport, équipement majeur de l'agglomération, via un téléphérique urbain depuis la station des Quatre-chemins.

    Cette proposition innovante de Vincent Bolloré constitue, sous réserves d'études, une opportunité unique, ce type de transport présentant l'avantage de ne nécessiter ni caténaire ni rails et donc d'être réalisé dans les meilleurs délais. 

  • Un des effets directs de l'activité touristique est la location de véhicules de tourisme, très fortement représentée à Mérignac, avec quatorze agences différentes.

    Cinq entreprises internationales sont tout d'abord implantées dans l'enceinte de l'aéroport : Hertz, Europcar, Avis et leurs marques low-cost (respectivement Firefly, Interrent et Budget), Enterprise (ex-National Citer) et l'allemand Sixt. Leur activité est directement liée au tourisme et ce sont par exemple plus de 700 départs par jour qui peuvent être enregistrés en période estivale. Ces cinq agences emploient par ailleurs 93 personnes (comptoirs, antennes et centres techniques).

    Neuf autres loueurs proposent également des véhicules de tourisme à la clientèle affaires et aux particuliers. On y retrouve Excelbis, Citadine Location, Locafleet, Locaway, Car'Go, ADA, UCar, Rent-a-Car et JB Location. Ils emploient un total de 20 personnes et réalisent un chiffre d'affaires estimé à plus de 5 millions d'euros. Avec plus de 350 départs jour en saison estivale, ce sont donc plus d'un millier de départs qui sont enregistrés chaque jour à Mérignac pendant la haute saison 

  • Park and Trip s'étend

    Le 03 septembre 2013

    Le parking low-cost Park & Trip, qui avait ouvert ses portes le 15 avril dernier, vient de passer un bel été. Malgré le passage de 140 à 250 places le 1er août, le parking a fait le plein tout au long de la saison, ce qui les a amenés à refuser du monde régulièrement.

    Park & Trip vend par ailleurs de plus en plus de prestations annexes (nettoyage, services techniques, …), ce qui fait monter le ticket moyen. L'entreprise développe enfin sa communication : elle vient en effet de lancer un concours sur Facebook et sera partenaire de l'Union Bègles Bordeaux pour la saison 2013/2014. 

  • Après les vols low cost, ce sont désormais les solutions de stationnement à bas coût qui s'offrent aux utilisateurs de l'aéroport. Déjà très développé à Orly, Roissy ou Barcelone, ce nouveau service sera opérationnel à Mérignac à partir du lundi 15 avril. 

    Le principe est simple : le client de Park and Trip se rendra au 15, chemin de la Procession. Il sera alors accueilli à un guichet où il déposera son véhicule avant d'être conduit en navette à l'aéroport. L'offre de stationnement sera enrichie des services traditionnels (révision du véhicule, contrôle technique, nettoyage, etc.).

    Park and Trip sera ouvert sur toute la plage horaire de l'aéroport. La journée de stationnement sera ensuite facturée entre 3 et 10 euros, en fonction de la durée du séjour, puisque le tarif sera dégressif. Le lancement d'une campagne de communication est prévu dans les jours à venir.

  • Rachetée à PSA en février 2012 par le leader mondial de la location de véhicules Enterprise Holdings, National/Citer change de nom le 1er février et devient Enterprise/Citer. Avec 250 agences, Citer gère un parc d'environ 10 000 véhicules. L'agence de Mérignac, située dans la zone aéroportuaire, emploie 8 personnes et gère une flotte comprise entre 500 et 1000 voitures selon la période. 

    National/Citer fait partie des 7 loueurs de véhicules présents dans la zone aéroportuaire. On y retrouve ainsi Hertz et sa filiale low-cost Advantage, Avis et sa filiale Budget, Europcar, National/Citer et Sixt. Ces sept enseignes emploient au total 110 personnes, allant du préparateur technique à l'agent d'accueil.

    L'activité connait une saisonnalité très marquée. De mi-juillet à mi-août par exemple, les réservations sont très élevées avec plus de 500 départs par jour (avec des pics de fréquentation le 14 juillet et le 15 août).

    Les clientèles diffèrent également : alors qu'elles se composent en été exclusivement de touristes venus visiter la région, ce sont les hommes d'affaires qui sont surreprésentés le reste de l'année.

  • La société Airplus, spécialisée dans le transport par hélicoptère et opérant depuis les aéroports de Toulouse-Blagnac et Bordeaux-Mérignac vient d'investir 1,5 million d'euros dans un nouvel appareil. Alors que le premier faisait la navette entre les deux aéroports selon les besoins, un hélicoptère sera dorénavant basé à Mérignac.

    D'abord sous le pavillon d'une autre compagnie, la société basée à Toulouse a connu une forte croissance lui permettant aujourd'hui de voler de ses propres hélices (CA de 1 million d'euros en 2012, 1,5 million prévus en 2013). La base de Mérignac concentrant plus d'activités que celle de Toulouse, le siège social va donc être transféré.

    Créé il y a deux ans, Airplus est composée de 3 membres permanents, et emploie jusqu'à 7 personnes pendant la période estivale. La société propose trois types de services, représentant chacun un tiers de l'activité :

    - Le transfert vers les vignobles, principalement pour des acheteurs devant se rendre dans plusieurs châteaux en l'espace d'une journée, mais aussi pour les clients de Vinexpo.

    - Les séminaires, activités de groupe. Airplus Hélicoptères est membre du Bordeaux Convention Bureau.

    - Le travail aérien, activité en fort développement, qui comprend l'héliportage, le tournage de vidéos aériennes pour des émissions, et la surveillance incendie.