[Aller au menu]

Actualités

  • Partager : Facebook
  • Partager : Twitter
  • Partager : Linkedin
  • Partager : Viadéo
  • Une nouvelle crèche d'entreprise, sous l'enseigne Crèche Attitude (filiale à 100% de la Sodexo ; 130 établissements en France), ouvrira ses portes sur 450 m² le 1er septembre, au 85, avenue du Président Kennedy, au pied du nouveau siège d'AT Internet et à côté de Bagelstein. 

    Crèche Attitude, qui dispose d'un contrat cadre national avec Thales, propose 42 berceaux et démarre son activité avec un taux de remplissage de 60%, conformément aux prévisions. 20 des 25 berceaux commercialisés sont déjà attribués aux salariés de Thales. Sur le plan économique, Crèche Attitude aura investi 500.000 euros pour la nouvelle crèche, qui emploiera une dizaine de professionnels de la petite enfance dès l'ouverture. 

    Pour mémoire enfin, le coût d'une crèche d'entreprise pour un particulier est le même que pour une crèche publique (barème établi en fonction du quotient familial). Pour une entreprise, il oscille entre 140 et 255 euros par mois et par berceau, en tenant compte des différentes déductions et crédits d'impôt. 


    Le restaurant/brasserie Au Bureau situé au 87, avenue du Président Kennedy, ouvrira quant à lui ses portes le 22 septembre, et proposera une salle de 400 m² (150 places assises) et une terrasse de 140 m².

  • L'aéroport en mode projet

    Le 01 juillet 2016

    Le conseil de surveillance de l'aéroport de Bordeaux-Mérignac a validé mardi 28 juin le projet de jonction des terminaux A et B présenté par la direction. Le but affiché est à la fois d'améliorer et de sécuriser le parcours des passagers, tout en développant 1.500 m² de surfaces commerciales supplémentaires.

    L'investissement total pour ce projet serait de 42 millions d'euros, financé intégralement sur fonds propres. Pour Pascal Personne, il s'agit du plus gros investissement réalisé par la société aéroportuaire depuis sa création. Le chantier, qui prévoit notamment la création de 7.000 m² supplémentaires, pourrait durer 24 mois.

    Le conseil de surveillance a également approuvé le plan pluriannuel d'investissements pour la période 2016-2020 dont le montant s'élève à près de 40 millions d'euros. Les opérations porteront essentiellement sur des opérations de maintenance et de développement des infrastructures.

    Les collectivités locales, et notamment la ville de Mérignac, ont attiré l'attention du conseil de surveillance sur l'aménagement des voiries extérieures, la gestion du stationnement et de la circulation ainsi que sur la programmation commerciale à venir. 

  • Le club des entreprises de Mérignac anime depuis hier et jusqu’à demain la fan zone située place des Quinconces, avec cinq temps forts.

    Le club a organisé hier un speed-meeting et une soirée VIP. Un événement emploi, des rencontres entreprises puis une table ronde sont au programme pour aujourd’hui et demain. Le détail se trouve sur le site du club.

  • Seule propriété viticole implantée sur le territoire de la ville de Bordeaux, le château des Carmes Haut-Brion se trouve également à cheval sur les villes de Pessac et Mérignac. Racheté en 2010 par le promoteur Patrice Pichet, il inaugure aujourd’hui un nouveau chai sur une ligne fine et élégante dessiné par Philippe Starck et Luc Arsène-Henry.

    Après la tour de contrôle de l’aéroport, le nouveau chai des Carmes Haut-Brion est la seconde réalisation emblématique de Philippe Starck à Mérignac, alors que Luc Arsène-Henry est le concepteur du dernier hangar construit par Dassault Aviation pour ses avions d’affaires haut de gamme.

  • Bordeaux Métropole et les villes de Pessac et Mérignac organisent une réunion publique de concertation sur l’opération d’intérêt métropolitain Campus Vallée Créative.

    Campus Vallée Créative est la deuxième opération d’intérêt métropolitain et vise à l’aménagement de 1.350 hectares sur les communes de Bordeaux, Talence, Gradignac, Pessac et Mérignac.

    La réunion se tiendra le mardi 21 juin à la maison de quartier de Beutre (212, avenue de l’Argonne) à partir de 18h00.

  • A l’occasion de la présentation de la nouvelle saison, la société d’économie mixte (SEM) Mérignac Gestion Equipement a communiqué quelques chiffres qui confirment la place du Pin Galant parmi les entreprises culturelles de premier plan sur le territoire de la Métropole.

    En quelques chiffres, le Pin Galant est doté d’un budget annuel de 5,5 millions d’euros, financé à hauteur de 3,4 millions par ses ressources propres. Il emploie par ailleurs directement 23  permanents, auxquels il faut ajouter 40 postes d’accueil et 40 techniciens intermittents du spectacle, pour une masse salariale de 1,3 millions.

    L’auditorium est utilisé 114 journées par an (pour 74 spectacles) et le pavillon 141 (57 congrès), pour un total de 169.000 visiteurs. Les retombées économiques indirectes sont estimées à 1,1 millions d’euros en hôtellerie et restauration et à 200.000 euros en transports.

  • Avec une croissance de 10,1% et 544.000 passagers (17.500 par jour), l'aéroport de Bordeaux-Mérignac a réalisé en mai un mois exceptionnel et a franchi la barre symbolique des 2 millions de passagers transportés depuis le début de l'année.

    Le trafic national contribue largement à cette tendance avec 268.900 passagers  (+11,2%) en mai et l'international poursuit sa tendance de croissance par rapport à mai 2015 avec un trafic en hausse de 9%. Ces très bons chiffres maintiennent l'Aéroport en tête de croissance des grands aéroports régionaux.

    La Navette d'Air France vers Orly contribue tout particulièrement à cette tendance avec 89.000 passagers transportés (+ 10,7%), soit 2.900 passagers par jour et un voyageur sur 5. Avec une croissance de 18,2%, easyJet enregistre la plus belle progression du mois avec 154.000 passagers (4.970 par jour).

  • La réalisation du campus Thales entre dans sa dernière ligne droite. Lancé début 2015, il devrait être livré en juillet, conformément aux engagements du promoteur toulousain GA Smart Building. Le chantier, qui emploie entre 300 et 400 personnes actuellement, prévoyait 55.000 m² de surface bâtie au démarrage, étendue à 61.000 m² depuis.

    Le marché aura représenté 100 millions d’euros et la tenue des délais aura été rendue possible grâce à la technologie Building Information Modeling (BIM), qui permet une modélisation extrême  du chantier, et à la préfabrication sur d’autres sites de tous les éléments du campus. 

    Fondé il y a 140 ans, GA pèse 170 millions d’euros de chiffre d’affaires et emploie 400 personnes sur cinq sites en France. Le campus de Mérignac n’est pas sa première collaboration avec Thales, puisque le groupe avait déjà réalisé les 80.000 m² du site de Gennevilliers (92) il y a trois ans.

  • L'Entreprise d'Insertion (EI) Amos, spécialisée dans la deuxième vie des vêtements et dont le siège se situe 208, avenue d'Arès a tenu son assemblée générale le 24 mai dernier à la Maison des Associations. L'occasion pour son Président, Olivier Bres et sa Directrice, Nathalie Lacoste, de présenter les bons résultats de l'année 2015 et les projets structurants de l'année 2016.

    Le réseau qui dispose désormais de 6 boutiques en Gironde a réalisé en 2015 un chiffre d'affaires de 665.000 euros (dont 80.000 pour la boutique du centre-ville), en hausse de 8%. Environ 325 tonnes de textile ont été collectées (dont 40% à Mérignac) et près de 30% de ce volume a été vendu en magasin. Le surplus a ensuite été vendu à l'entreprise d'insertion La Tresse qui valorise le produit notamment pour des applications industrielles. 

    La finalité d'Amos, créée en 1994 par le Secours Catholique et le diaconat protestant, est de favoriser le retour à l'emploi de personnes qui en sont éloignées. Pour y parvenir, ces personnes sont mises en situation de travail et bénéficient d'un accompagnement pour une durée maximale de 24 mois. En 2015, les 8 permanents de l'entreprise ont ainsi encadré quarante personnes en insertion. Sept des douze personnes en fin de contrat ont pu retrouver un travail.

    En 2016 l'entreprise va investir 175.000 euros pour améliorer sa chaîne de tri et faire face à l'augmentation des volumes. Par ailleurs, Amos est partie prenante du développement d'un groupement régional de la filière qui devrait permettre la transformation et le réemploi local du textile et limiter les exportations.

  • Fondée en 2006 et implantée à Bordeaux Technowest depuis 2012, Reflet du Monde, qui était initialement spécialisée dans la prise de vue aérienne, développe de plus en plus d'activités annexes comme la formation au télépilotage de drone, la prestation de services ou la vente (en direct ou sur internet).

    Sur le plan économique, Reflet du Monde a réalisé un chiffre d'affaires d'environ 200.000 euros en 2015. Les estimations sont très optimistes et l'entreprise pourrait doubler ce chiffre en 2016. Les équipes sont désormais constituées de deux associés, d'un collaborateur en CDD et de nombreux intervenants extérieurs.

    Reflet du Monde présentait en début de semaine son nouveau drone de longue portée, RDM One, au forum de l'innovation aérospatiale de Montréal. Avec trois mètres d'envergure, le RDM One est capable d'emporter 3 kilos de charge utile, avec une autonomie de vol d'environ 3 heures.

  • Le club des entreprises organise, en partenariat avec la ville de Mérignac, la deuxième édition du festival du film d'entreprise jeudi 7 avril à partir de 18h00. L'édition 2016 sera parrainée par Lionel Abelanski et Guillaume de Tonquédec.

    Le jury a déjà reçu une quarantaine de films (contre 20 l'an dernier) et enregistré plus d'une centaine d'inscrits. D'après les membres du jury qui ont déjà visionné les films en compétition, la qualité globale par rapport à l'an dernier est en très forte progression.

    Le festival se déroulera au Mérignac Ciné (6, place Charles de Gaulle). 

  • Troisième et dernier occupant de l’ancien immeuble Planet Saturn, le Canopée Café devrait ouvrir à la mi-mai un nouveau restaurant en terrasse. L’établissement haut de gamme (le futur chef est titulaire d’un macaron depuis dix ans) fonctionnera 7 jours sur 7 et proposera également une offre « détente » avec quatre terrains de pétanque, un baby foot, du tennis de table …

    L’ouverture du Canopée Café (cuisine de 272 m², salle de 350 m², équipe d’une trentaine de personnes au démarrage, décoration soignée et très « nature »…) est une étape très importante pour la mutation de la zone commerciale (programme 50.000 logements) et la création d’un nouveau quartier à Mérignac.

    Cette ouverture est également une opération de requalification remarquable pour le Groupe CTI de Gerardo Pariente (le montant total de l’investissement est estimé à 15 millions d’euros), après Airborne, et en parallèle de ce qui est actuellement réalisé sur l’ancien site de Hyundai (implantations d’Eurasie, d’Eau Vive et surtout de la Compagnie Fermière).

  • Le nouveau magasin Chullanka ouvre ses portes ce vendredi 25 mars. Enseigne spécialisée dans les univers de la montagne, de la randonnée et du vélo, Chullanka occupe l’intégralité du rez-de-chaussée de l’ancien immeuble Planet Saturn, à l’angle de l’avenue Kennedy et du Chemin de Pouchon.

  • Le club des entreprises organise, en partenariat avec la ville de Mérignac, la deuxième édition du festival du film d'entreprise jeudi 7 avril à partir de 18h00. L'édition 2016 sera parrainée par Lionel Abelanski et Guillaume de Tonquédec.

    Le festival se déroulera au Mérignac Ciné (6, place Charles de Gaulle).

  • Le magasin historique de l’enseigne, situé avenue de Verdun, vient de rouvrir ses portes après  un réaménagement complet des 300 m² de sa surface commerciale.  La boutique présente désormais un nouveau concept plus épuré, organisé autour d’une quinzaine d’univers thématiques.

    L’objectif de ces travaux est de renforcer l’approche qualitative de l’offre et le nombre de références. L’enseigne espère ainsi voir le panier moyen progresser de 10 à 15% dans les mois à venir. Avec 9 salariés, près de 43.000 passages en caisse par an et un panier moyen proche de 65 euros, le magasin aurait réalisé plus de 2,7 millions d’euros de chiffre d’affaires en 2015.

    Ce point de vente, situé en cœur de ville, est complémentaire de celui de l’avenue Marcel Dassault inauguré en 2008. En effet, au delà des 400m² de réserves supplémentaires, le magasin de la zone du Phare attire les salariés des zones économiques proches et les touristes qui prennent la route du Cap Ferret, alors que le magasin de Bourran attire une clientèle plus résidentielle.

    Pour mémoire, l’enseigne, dont le siège est situé à Artigues, a été créée il y a 19 ans à Mérignac, compte aujourd’hui 8 boutiques dans le grand ouest, dont 2 en franchise, et réalise un chiffre d’affaires global qui dépasse les 22 millions d’euros.

  • De Mérignac à Mérignac

    Le 15 mars 2016

    Créé en février 2012 à Mérignac, le conseil en immobilier d’entreprises Area Tertiaire vient de fêter ses 4 ans d’existence et d’emménager dans des locaux plus spacieux et mieux adaptés à son métier, au sein du parc de Cadera nord. Area Tertiaire est historiquement le premier conseil en immobilier d’entreprises à avoir fait le choix d’une implantation à Mérignac.

    Depuis sa création, Area Tertiaire est passée de 2 à 5 collaborateurs et réalise désormais un chiffre d’affaires de 380.000 euros (une vingtaine de transactions en 2015). L’objectif pour 2016 est d’atteindre les 450.000 euros. Le siège d’Area Tertiaire accueille également la permanence de l’Observatoire de l’Immobilier d’Entreprises (OIEB).

  • Le magasin Truffaut de Mérignac, situé au sein du village Décathlon, fête vendredi 11 mars son dixième anniversaire. Après avoir mis du temps à prendre ses marques, le magasin de 8.000 m² s’est désormais fait une place dans la métropole, puisqu’il affiche, depuis son ouverture, une croissance annuelle moyenne de 4%, une performance qui le place largement au-dessus de la moyenne des 51 magasins du réseau (+1,5%).

    Côté emploi, le magasin progresse également, puisque l’effectif (38 équivalents temps plein) gonfle chaque année. Le magasin continue à investir : il devrait couvrir 700 m² de surfaces commerciales cet été (le début des travaux est prévu fin juin), afin d’améliorer le confort de ses clients.

    Truffaut a par ailleurs engagé un gros travail sur son image en recrutant une chargée de communication (un fait rarissime au niveau d’un seul magasin) et organise désormais des animations originales (une « ladys night » ou une « nuit des blogueuses » par exemple) dans le but de développer une relation nouvelle avec sa clientèle.

  • L’ADSI Technowest a présenté mardi 1er mars, dans les salons de l’hôtel de ville de Mérignac, son plan d’actions 2016 dans le cadre de l’opération des « Echos de la Diversité ». Plus de 45 entreprises ont participé à la manifestation.

    L’ADSI se mobilise depuis 2013, en partenariat avec la ville de Mérignac et l’Association Française des Managers de le Diversité (AFMD), pour promouvoir la diversité dans l’entreprise comme un facteur de développement et de performance. Les 17 ambassadeurs de la démarche ont ainsi organisé 17 rencontres et 4 événements, réunissant plus de 300 acteurs.

    L’ADSI lance également le  « Cercle des managers responsables » qui mobilise des dirigeants d’entreprises du territoire. Ces managers apportent leur expertise du recrutement au service des demandeurs d’emploi (préparation d’entretiens de recrutement, conseil et relecture CV…). Ce concept est l’aboutissement d’une collaboration forte et ancienne avec la direction du magasin Castorama de Mérignac. 

  • Dans son édition du jeudi 3 mars, le journal Sud-Ouest annonce qu’Axa Wealth Services, filiale spécialisée dans les produits d’assurance-vie haut de gamme, serait sur le point d’implanter son siège national à Mérignac (l’adresse du site définitif est encore confidentielle), avec l’ambition de « devenir numéro 1 de ce secteur en croissance ».

    La communication d’Axa Wealth Services porte essentiellement pour l’instant sur les besoins en emplois. L’entreprise envisage en effet de recruter à très court terme une trentaine de collaborateurs, avant de monter à 130 d’ici 2019. Les postes visés sont les métiers liés au service clients ou aux opérations techniques et financières.

    L’implantation d’Axa Wealth Services intervient quelques semaines après l’annonce de l’arrivée d’Ixxi (filiale de la RATP), avec qui elle présente plusieurs points communs : création d’un siège national, fonctions tertiaires, volonté de constituer rapidement un effectif de collaborateurs qualifiés, préférence pour la proximité de l’aéroport…

  • Le Harry's Pub ouvre ses portes aujourd'hui, avec un nouveau décor et une nouvelle ambiance, en lieu et place de l'ancienne brasserie du cinéma.

    Une nouvelle enseigne de prêt-à-porter féminin ouvrira ensuite ses portes à la mi-mars (le bail a été signé mi-février), à la place du fleuriste Pivoine et moi au 13, avenue du Maréchal Leclerc.Installées depuis un an et demi à Talence, Les Pipelettes ouvrent leur deuxième point de vente. D'une surface de 40 m², la boutique référencera au total 7 marques différentes de vêtements et accessoires de mode. Le positionnement est classique et moderne pour un panier estimé entre 70 et 90 euros.

    Les deux cogérantes proposeront régulièrement des animations (after-work mensuels dans leur boutique, avec notamment des dégustations de vin, de bière, l'intervention de coiffeuses et la présentation de produits de beauté).

  • La ville a renforcé, depuis le 1er janvier, son partenariat avec l'ADSI Technowest pour le développement de l'emploi local. L'association œuvre depuis 2010 à l'insertion professionnelle de tous les publics du territoire de Technowest (9 communes de l'ouest de la métropole, dont Mérignac) notamment dans le cadre du dispositif PLIE, dont elle est gestionnaire. 

    Elle emploie 10 personnes, dispose d'un budget de 600.000 euros et accueille environ 900 personnes par an. 42% des personnes qui sortent du dispositif le font dans le cadre d'un emploi durable (CDI et CDD + de 6 mois), un taux 10 points au-dessus de la moyenne nationale. 

    L'ADSI propose également un accompagnement à destination des entreprises allant de l'accompagnement à la mise en place d'un plan de recrutement ou d'une démarche RSE (responsabilité sociale des entreprises) à l'information sur les dispositifs d'aide à l'embauche. 

    L'ADSI est donc un acteur complémentaire de Pôle Emploi, qui est un de ses partenaires majeur, par sa connaissance fine des entreprises du territoire et des publics qu'elle suit à travers un accompagnement individuel renforcé. 

    La ville et l'ADSI développeront leur partenariat en 2016 avec la volonté de mettre en place un guichet unique pour les demandeurs d'emplois et les entreprises, ce qui renforcera la lisibilité de leur action.

  • Le projet de transfert du magasin est également une opération à tiroirs qui verra à la fois Exedra, qui occupe aujourd'hui le site du futur magasin, se réimplanter dans la zone du phare, et une très importante opération de requalification urbaine à la place de l'actuel magasin, qui sera une étape-clé dans le processus des 50.000 logements. 

    La superficie de l'emprise actuelle porte sur 30 000 m² environ. Une quarantaine de promoteurs immobiliers, d'investisseurs commerciaux et de bailleurs sociaux seront prochainement invités à concourir, dans le cadre d'une consultation de 9 mois. 

    La maîtrise d'ouvrage sera assurée par la Fabrique Métropolitaine (La Fab), aménageur de la zone Mérignac Soleil. Le projet devra allier espaces publics confortables, commerces et services de proximité, logements sociaux, logements en accession sociale, et enfin logements vendus à prix de marché.

    Les ordres de grandeur sont de 250 logements et 10.000 m² de commerces. Ce projet pourrait se mettre en œuvre immédiatement après le déménagement de Castorama en 2018.

  • La commission départementale d’aménagement commercial (CDAC) a autorisé à l’unanimité des douze membres, jeudi 11 février, le transfert du magasin Castorama de Mérignac Soleil vers un nouvel emplacement situé avenue des Martyrs de la Libération, à proximité de la sortie 10.

    Le nouveau magasin proposera une surface de vente de 17.100 m² (contre 11.200 actuellement), ce qui en fera la surface commerciale la plus vaste de Mérignac devant l’hypermarché Carrefour.

    La qualité du projet, qui est une étape importante dans la requalification de la zone de l’Hippodrome, a été saluée par les différents membres de la CDAC pour son parti pris environnemental particulièrement innovant  (très au-dessus des normes habituelles de la grande distribution) et pour sa dimension architecturale (batiment unique, faible consommation de l’espace, choix des matériaux…). 

    La réalisation de ce nouveau magasin entraînera également le recrutement de 61 collaborateurs supplémentaires, soit une augmentation de 64% de l’effectif actuel. Au total, ce transfert représente un investissement de près de 30 millions d’euros. Le nouveau magasin sera opérationnel en 2018. Le projet est accompagné par la ville de Mérignac depuis 2010.

  • La petite reine en pleine forme

    Le 02 février 2016

    L’observatoire économique vient de réaliser une étude sur la filière vélo à Mérignac. Outre 128 kilomètres de pistes cyclables (sur les 650 de la métropole), 3 clubs, environ 300 licenciés et 9 stations VCUB, le vélo représente également une niche économique en croissance.

    Près de 19.000 vélos ont été vendus à Mérignac en 2015 sur 7 points de vente (un huitième – Chullanka – ouvrira ses portes fin mars (voir plus haut)) pour un chiffre d’affaires cumulé d’environ 8 millions d’euros. Ces sept points de vente représentent une trentaine d’emplois.

    Décathlon et Culture Vélo dominent le marché avec respectivement 70 et 22% des ventes. C’est en revanche Freemoos, spécialisé dans le vélo électrique haut de gamme, qui tire le prix moyen vers le haut. L’observatoire économique estime en effet qu’il se situe entre 350 et 400 euros.

  • La requalification de l’ancien immeuble Planet Saturn, situé à l’angle de l’avenue John-Fitzgerald Kennedy et du chemin de Pouchon, se trouve dans la dernière ligne droite. Le bâtiment, propriété du groupe CTI, qui vient de connaître un lifting complet devrait en effet rouvrir à partir de la fin du mois de mars.

    Le premier occupant au rez-de-chaussée sera Chullanka, enseigne spécialisée dans le monde de la montagne, de la randonnée et du vélo, qui occupera un peu plus de 1.000 m². Chullanka exploite aujourd’hui trois points de vente à Antibes (siège), Metz (dans un village Décathlon) et Toulouse (site le plus ancien) pour 15 millions d’euros environ de chiffre d’affaires cumulé. 

    Côté emploi, l’ouverture de Chullanka entraînera une quinzaine de recrutements. Le premier étage sera occupé par la salle de sport Basic Fit et le deuxième étage par un restaurant en terrasse, pour une cinquantaine d’emplois supplémentaires au total. Les ouvertures sont programmées d’ici fin mai-début juin. 

  • Feu vert pour Eurasie

    Le 26 janvier 2016

    La commission Départementale d'Aménagement Commercial (CDAC) a autorisé, mercredi 20 janvier, l'implantation d'Eurasie dans les anciens locaux de la concession Hyundai, sur une surface de vente de 1.730 m² au 37, avenue Henri Vignaud. Le projet de l'enseigne est d'y développer un commerce de produits alimentaires, un espace de restauration et de proposer une offre en équipement de la maison. 

    Le futur commerce, qui prévoit par ailleurs la création d'un minimum de 30 emplois équivalents temps plein pour un investissement estimé autour d'1,5 millions d'euros, pourrait ouvrir en octobre-novembre. Il prendra place au sein d'un pôle à dominante alimentaire développé par le groupe CTI, où souhaitent s'implanter également La Compagnie Fermière et l'enseigne de produits bio L'Eau Vive.

  • Le centre de recherche et développement d’Eurovia, filiale du groupe Vinci, implantée rue Thierry Sabine au cœur de l’Aéroparc, développe actuellement un programme sur l’équipement des chaussées en capteurs géothermiques, afin de réguler la température des routes.

    Pendant les chutes de neige, les capteurs permettent de déclencher une pompe à chaleur et de déneiger automatiquement les voiries. En cas de fortes chaleurs, le dispositif permet à l’inverse de refroidir les routes, ce qui prolonge leur durée de vie (la chaleur peut être récupérée pour chauffer l’eau chaude sanitaire, par exemple).

    Le dispositif est actuellement expérimentré sur trois tronçons à Gilley, dans le Doubs, en partenariat avec l’Ademe. D’après Eurovia, cette technique pourrait intéresser des opérations privées, voire urbaines.

  • L’aéroport a battu un nouveau record de trafic en 2015 avec un total de 5,3 millions de passagers (14.500 par jour en moyenne), en croissance de 7,6%. Depuis 2009 et l’engagement de l’aéroport dans sa stratégie du développement du low cost, qui représente désormais 2,2 millions de passagers par an, le trafic global a augmenté de 61%. 

    La hiérarchie des principales destinations est confirmée et reste dominée par le tourisme d’affaires puisqu’Orly, Roissy, Lyon, Amsterdam et Londres Gatwick occupent les premières places. Le principal bouleversement est l’arrivée de Lyon (710.000 passagers) en deuxième position devant Roissy-Charles de Gaulle (632.000), si on totalise les chiffres d’Air France et d’easyjet.

    Les cinq premières compagnies pèsent 85% du marché, avec l’écrasante domination d’Air France (43%) et la très forte croissance d’easyjet (+14% en 2015) qui représente désormais 25% du trafic. Volotea et Ryanair sont ensuite au coude à coude (6% de parts de marché chacune), devant KLM. La plus forte croissance de 2015 (+140%) a été réalisée par Turkish Airlines.

    www.bordeaux.aeroport.fr/fr

  • Alain Anziani l’a rappelé lors de ses vœux aux personnalités : 2016 sera largement placée sous le signe de l’économie, avec notamment le lancement de projets ambitieux et la concrétisation de dossiers emblématiques, portés parfois depuis plusieurs années par la ville et la métropole.

    Le premier semestre verra notamment la livraison du futur siège d’AT Internet et de l’ancien immeuble Planet Saturn complètement réaménagé, tous deux situés avenue Kennedy, le démarrage des chantiers du village Décathlon ou le début de la commercialisation du parc d’activités Vert Castel 2.

    Mais c’est surtout l’automne qui verra la finalisation de trois projets emblématiques, qui marquera un coup d’accélérateur pour le développement économique de la ville : Air Innov, le nouveau campus de Thales ; Dassault Falcon Services, la station de maintenance des avions d’affaires de Dassault et la déviation de l’avenue Marcel Dassault qui devrait fluidifier la mobilité dans ce périmètre.

    www.merignac-capitale-aeronautique.com/

     

  • Le gouvernement indien a renvoyé le 31 décembre à la France les documents nécessaires à la conclusion du contrat de 36 avions de combat Rafale. Le texte de l’accord est actuellement passé au crible pour d’ultimes vérifications et permettre une signature lors de la visite de François Hollande en Inde le 26 janvier.

    Depuis l’annonce en avril par le premier ministre indien de cette commande, les négociations autour des compensations industrielles sont tendues. New Delhi est très exigeante sur les transferts de technologies et la nécessité pour les industries françaises de nouer des partenariats locaux, et notamment avec le fabricant aéronautique public Hal.

    In fine, l’Inde obtiendrait que les compensations accordées totalisent au moins 50 % de la valeur du contrat. Dassault, Safran et Thales devront donc être assez précis sur les formes de partenariats à venir avec l’industrie indienne de l’aéronautique, les Indiens souhaitant surtout renforcer leurs compétences dans ce domaine.

    Le montant de ce premier contrat est estimé à 5 milliards d’euros. Les besoins de l’Inde étant estimés à 150 avions de combat, il y aura forcément une autre étape, selon les déclarations d’Eric Trappier au journal Les Echos. Pour mémoire, Dassault Aviation a décidé en juillet d'augmenter sa production, avant de la tripler à partir de 2018.

  • Trois ans après la fermeture de son point de vente de l'avenue du Président JFK, l'enseigne Chantemur spécialisée dans le papier peint et la décoration murale transfère son activité de Bordeaux Lac (face à Ikéa) vers la zone commerciale Mérignac Soleil (rue Jacques Anquetil). 

    En fin de bail à Bordeaux, ce sont l'attractivité renforcée de la zone suite à la rénovation du centre commercial et l'opportunité de s'implanter dans un local commun à Heytens dont l'offre est complémentaire qui sont à l'origine de ce choix. Dans le mouvement, le mode de gestion du magasin Heytens évolue (la succursale devient franchise). 

    Pour mémoire, seuls les salariés volontaires ayant donné leur accord par écrit peuvent travailler le dimanche. Les volontaires ont également droit à un salaire au moins double et à un repos compensateur équivalent en nombre d'heures travaillées.

  • Aquiloc change de main

    Le 14 décembre 2015

    La société de location et de matériels de travaux publics Aquiloc (Aquitaine location), filiale du groupe Cassous et dont le siège se trouve avenue de la Grange Noire, devrait être rachetée en janvier par le groupe Kiloutou, filiale du groupe Mulliez.

    Aquiloc anime aujourd’hui 23 agences essentiellement basée dans le centre et l’ouest de la France, emploie 150 personnes et réalise une trentaine de millions d’euros de chiffre d’affaires. Elle dispose d'un parc de près de 5.000 machines (principalement des mini pelles, chargeuses, pelleteuses et compacteurs) qu'elle met à disposition d'une clientèle professionnelle composée d'artisans, de PME et de grands comptes nationaux du BTP.

    Kiloutou, qui emploie de son côté 3.500 personnes en France et réalise 458 d’euros de chiffre d’affaires à travers 450 agences, est le 4ème loueur de matériel pour les professionnels en Europe. L'acquisition, dont le montant est confidentiel, devrait être finalisée en janvier. 

     


  • Airlec se renforce sur le tarmac

    Le 11 décembre 2015

    L’entreprise Airlec Air Espace, basée à l’aéroport en bord de pistes depuis plus de 20 ans, vient de faire l’acquisition de son 6ème avion (portant la valeur de sa flotte à plus de 10 millions d’euros). La société spécialisée dans le rapatriement sanitaire de malades et de blessés graves (90% de son activité) renforce ainsi ses capacités d’intervention. 

    En effet, ce nouvel avion, le Hawker Citation, offre une plus grande autonomie de vol et  une meilleure capacité de chargement que les appareils actuels. Airlec Air Espace pourra donc effectuer des rapatriements depuis le Canada ou les Etats-Unis et jusqu’en Asie pour le compte de ses clients (les branches « assistance » des principaux groupes d’assurance). 

    L’entreprise réalise environ 8 millions d’euros de chiffre d’affaires et emploie 30 personnes en permanence à Mérignac (pilotes, mécaniciens…). Une trentaine de médecins et d’infirmiers, en majorité employés par ailleurs dans les principaux hôpitaux de la région, se relaient pour assurer une continuité de services et une grande réactivité pour faire face aux urgences. 

  • Le groupe d'ingénierie Ingeliance vient d’annoncer l’ouverture de son capital (le pourcentage précis restant confidentiel) et la levée de 4 millions d’euros auprès d’Arkéa Capital Investissement. Ingéliance, dont le siège est basé 6, rue Nicolas Leblanc, réalise un chiffre d’affaires de 32 millions d’euros et emploie 480 collaborateurs sur 14 sites différents.

    Le groupe se positionne depuis sa création en 1998 comme une société d’ingénierie orientée vers l’innovation industrielle. Elle intervient dans les principaux secteurs industriels tels que l'aéronautique et le spatial, la construction navale, les industries automobile et ferroviaire, l’énergie et le nucléaire, ainsi que les services industriels et l’environnement.

    La filiale du groupe Crédit mutuel Arkéa, Arkéa Capital Investissement, qui est spécialisée dans les opérations de capital-développement ou de capital-transmission auprès des PME (elle accompagne en fonds propres plus de 300 entreprises pour une enveloppe globale de 400 millions d’euros), trouve dans cette opération l'occasion de renforcer sa présence dans le sud-ouest.

  • A l’occasion de la COP21, Dassault Aviation vient de rappeler ses engagements en matière environnementale. Au sein du programme CleanSky porté par la Commission Européenne et la plupart des acteurs aéronautiques européens, il est plus particulièrement impliqué dans la plate-forme technologique Smart Fixed Wing Aircraft (SFWA), qui prépare les voilures du futur et les architectures d’arrière-corps silencieux (masquage du bruit des moteurs vers le sol).

    Dans le même programme, Dassault est également coresponsable de la plate-forme « eco-design », avec l’institut de recherche allemand Fraunhofer, qui vise à rendre la fabrication, la maintenance et le démantèlement des avions plus écologiques : réduction des ressources (eau, énergie) et des quantités de matières premières utilisées, élimination des rejets gazeux (CO², COV) et liquides (huile de coupe, eaux souillées). Dans ce domaine, les enjeux portent notamment sur les technologies de « green manufacturing »: matériaux composites, nouveaux alliages légers, nouveaux procédés d’usinage, fabrication additive ou impression 3D.

    Dassault Aviation est enfin impliquée dans le programme CORAC dans le cadre duquel, il étudie cinq thèmes principaux : un démonstrateur de voilure composite, l’avionique modulaire étendue aux avions d’affaires, le cockpit du futur, l’avion plus électrique et le traitement des sources de bruit des cellules d’avion. Ces travaux sont financés à 50 % par l’Etat, dans le cadre du Projet d’Investissement d’Avenir (PIA), et à 50 % par les industriels eux-mêmes.

     

  • Ixxi, la filiale de la RATP (Régie Autonome des Transports Parisiens) spécialisée dans la « mobilité intelligente », vient d’annoncer son implantation sur 800 m² dans un des immeubles de Cadera 2.0. Le futur siège régional d’Ixxi regroupera l’ensemble des activités de développements informatiques de l’entreprise. L’ouverture, à partir de janvier 2016, devrait entraîner la création d’une cinquantaine d’emplois. 

    La RATP, qui mise fortement sur le numérique avec un investissement de 30 millions d’euros sur deux ans, base une partie de sa stratégie sur la croissance externe, avec notamment l’acquisition de plusieurs entreprises françaises innovantes dans le domaine des ITS (Intelligent Transport Systems). Cette stratégie est un premier pas en vue d’un développement qui va s’accélérer dans les prochaines années, en France et à l’international. 

    Le quartier de l’aéroport, le long du couloir du futur tram, à proximité d’entreprises très technologiques comme AT Internet, e-device, VSG ou Dolist, a été déterminant dans le choix de l’implantation, tout comme la qualité du bassin d’emploi et la capacité de l’entreprise à recruter rapidement des emplois très qualifiés.

    La transaction a été réalisée par Tourny Meyer, avec l’appui de BGI.

  • Le conseil d’administration de Bordeaux Technowest s’est tenu mardi 1er décembre au centre de services de la rue Marcel Issartier. Une partie de la séance a été consacrée au bilan d’activité et aux comptes de l’association. Sur le plan du fonctionnement interne, le budget de 1.480.000 euros, l’assujettissement de l’association à la TVA et l’arrivée prochaine d’une directrice du développement sont les principales informations.

    Du côté des projets, Bordeaux Technowest qui gère désormais quatre sites au départ de Mérignac (le centre de services et Aeronum à Mérignac, l’Ecoparc de Blanquefort et Newton à Bègles) prévoit de décliner et de monter en puissance sur chacun de ses dispositifs d’accompagnement au développement des entreprises.

  • Dassault Aviation worldwide

    Le 01 décembre 2015

    Quelques semaines après la pose de la première pierre (le 16 octobre) des 7.200 m² du Dassault Falcon Service, son hangar de maintenance d’avions d’affaire, et quelques semaines avant le triplement de la cadence des chaines d’assemblage du Rafale, Dassault Aviation vient d’agrandir son centre de complétion (équipement des cabines) de Little Rock (Arkansas).

    La surface totale de ses locaux, gérés par la filiale américaine Dassault Falcon Jet, a ainsi été agrandie de plus d'un tiers pour atteindre 116.000 m². Les nouvelles installations s'articulent principalement autour d'un nouveau hangar de 23.000 m², spécialement réalisé pour accueillir les travaux d'aménagement cabine des Falcon 5X et 8X. Le premier exemplaire livré sera d'ailleurs destiné à Serge Dassault.

    Dassault Falcon Jet a profité des travaux pour procéder à une rénovation de différents ateliers du site. En tout, le projet aura nécessité un investissement de 60 millions de dollars (56,5 millions d’euros) au groupe. Il avait déjà dépensé 20 millions de dollars (18,8 millions d’euros) pour accueillir le Falcon 7X en 2008, avec une extension de 11 000 m².

  • La technopole Bordeaux Technowest vient de sélectionner deux nouveaux projets pour remplacer R & Drone et Ecair, en partance, et rejoindre les dix autres entreprises de la pépinière de  Bordeaux Technowest. Il s'agit de Singularity Insight et de MAV solutions.

    Le projet Singularity Insight existe depuis plus de 5 ans et consiste à concevoir des lunettes pour connecter les personnes entres elles sur leur lieu de travail. Le produit a déjà été testé par plus de 2.000 techniciens. Singularity Insight compte Microsoft et GRDF parmi ses clients actuels. L’entreprise réalise déjà 200.000 euros de chiffre d’affaires.

    MAV Solutions est porté par Gabriel Cordé, ancien directeur associé chez Fly-n-sense et pionnier de la technologie du drone. Les statuts ont été déposés en août avec un capital de 28.000 euros. Le produit développé est un drone capable de transporter des charges légères avec des applications dans l’agriculture, la construction, la sécurité et l’audiovisuel.

  • Focus sur les grands employeurs

    Le 27 novembre 2015

    L’observatoire économique de la ville de Mérignac vient de réaliser une étude sur les 50 plus grands employeurs de la commune. Fin 2015, ces 50 employeurs (sur les 1.600 référencés dans l’annuaire des entreprises) représentent 20.820 salariés, contre 20.182 il y a un an, en croissance de 3%. Le leader de ce classement est évidemment l’armée de l’air avec 3.300 agents et le 50ème est Castorama avec 100 collaborateurs.

    Dans ce classement, l’emploi public représente un tiers des effectifs, avec quatre employeurs (armée de l’air, ville de Mérignac, DGAC et ERDF). Le plus gros employeur privé reste Cofinoga, devant Dassault Aviation, avant l’implantation de Thales l’an prochain qui  occupera dès son transfert à Mérignac la première place de ce classement.

    En termes de filières, quatre grands secteurs se détachent nettement : l’aéronautique avec 35% du total, le secteur banque-finance-assurance avec 15% du total, l’informatique qui représente 9,3% des emplois et le secteur de la construction, avec 8% du total.

    Les dix premiers employeurs

    1 – Armée de l’air (Protection du territoire et missions de service public) : 3.300 personnes ;

    2 – Laser-Cofinoga (crédit à la consommation) : 1.700 personnes ;

    3 - Ville de Mérignac (administration et missions de service public) : 1.300 personnes ;

    4 – Dassault Aviation (construction aéronautique) : 1.256 personnes ;

    5 – Direction Générale de l’Aviation Civile (administration et missions de service public) : 1.183 personnes ;

    6 – Groupe Cassous (construction et BTP) : 1.000 personnes ;

    7 – Groupe Filhet-Allard (courtier en assurances) : 850 personnes ;

    8 – Bouygues Télécom (centre d’appels) : 767 personnes ;

    9 – Groupe Samsic (services aux entreprises) : 724 personnes ;
    10- Sabena (maintenance aéronautique) : 712 personnes

  • D’après le site Jobi-Joba (qui recense l’intégralité des offres d’emploi, de toute sorte, sur le territoire), Mérignac figure, avec Bordeaux et Pessac en Gironde, dans le top 100 des villes pour une recherche d’emploi. Pour mémoire, Mérignac est la 72ème commune la plus peuplée de France, Bordeaux et Pessac pointent respectivement aux 9ème et 87ème rangs.

    Si l’on prend une photographie au 19 novembre, le site recense 896 offres à Bordeaux, 552 offres à Mérignac, 299 offres à Pessac. Pour Drancy (70ème rang pour la population), Bourges (71ème) et Ajaccio (73ème), le nombre d’offres est respectivement de 108, 798 et 107.

    Les variations d’une commune à l’autre s’explique notamment par la présence (ou non) de la ville au sein d’une agglomération et bien sûr par le dynamisme du bassin d’emploi. Bourges concentre par exemple une partie importante des offres du département du Cher.

    Jobi Joba recense 8.661 offres d’emploi en Gironde pour 1,4 millions d’habitants (2007), soit 6,18 offres pour 1.000 habitants. A l’échelle des communes de la métropole, Mérignac propose 8,28 emplois pour 1000 habitants, 5 pour Pessac, 3,7 pour Bordeaux, 3,4 pour Saint-Médard-en-Jalles, etc.

  • Le magasin Castorama de Mérignac et l’ADSI Technowest développent depuis 3 ans un partenariat fort en faveur de l’emploi. Le magasin de Mérignac est par exemple l’une des premières entreprises de la ville à être devenue ambassadrice des « Echos de la Diversité », opération créée par l’ADSI et récemment primée.

    Ce partenariat se traduit par des recrutements, des entretiens conseils, des mises en situations professionnelles (stages), ou par des participations de Castorama à des actions de type tables ouvertes, petits déjeuners entreprises/demandeurs d’emploi, etc. L’entreprise  met ainsi toute son expertise RH au service des demandeurs d’emploi.

    L’engagement de Castorama se traduit aussi par une mobilisation de l’ensemble de l’équipe du magasin qui accueille, encadre et conseille les demandeurs d’emploi accompagnés. Ce partenariat donnera le jour en 2016 à la création d’un «  cercle de managers responsable » qui aura pour vocation d’apporter des réponses immédiates à des demandes de soutien aux démarches recherche d’emploi. 

     

  • D’après la cellule de veille de BNP Paribas Real Estate, le marché de l’immobilier se porte bien et affiche un niveau de transaction, pour les trois premiers trimestres, légèrement en avance par rapport à l’année précédente (sans que cette avance soit pour autant significative).

    82.800 m² ont en effet été « transactés » sur le territoire de la métropole pour les 9 premiers mois de 2015, avec 38.000 pour le seul troisième trimestre. A Mérignac, qui représente traditionnellement 25% du marché, 10.100 m² ont été échangés pour un total de 20.700 (48,8%).

    Ce chiffre marque donc une accélération par rapport aux deux premiers trimestres, mais aussi par rapport au troisième trimestre de 2014 (3.900 m²). Les autres indicateurs sont en ligne avec ceux de l’an dernier, tant pour ce qui est du stock (58.500 m² disponibles à un an), que pour ce qui est des prix moyens.

     

  • Créée en 2000 et positionnée dès le départ sur le marché des objets connectés, e-device s’est spécialisée en 2012 sur le suivi des patients à distance en lançant sa « box » médicale, HealthGo, dont la particularité est de pouvoir être utilisée par n'importe quel opérateur et donc de faire le lien avec les centres de soin. 

    eDevice s'est donc affirmée comme le leader mondial du suivi de patients à domicile grâce à cette innovation. En termes de chiffres, 200.000 personnes y sont connectées dans le monde aujourd'hui, essentiellement aux Etats-Unis, où le marché est plus mature qu’en Europe.

    La société, qui emploie 20 salariés dans le parc de Cadera, devrait réaliser 18 millions d'euros de chiffre d'affaires cette année (contre 7 millions en 2014), dont 95% aux Etats-Unis. Cette croissance devrait entraîner huit nouveaux recrutements en 2016. 

  • Quelques mois à peine après son ouverture, la Ferme de Courtillas, qui élève des poulets fermiers dans le quartier de Beutre, vient d’être récompensée par le Conseil Départemental dans le cadre des projets Creag33 en recevant l'un des trois trophées réservés aux projets innovants de l'agriculture dans la série « circuits de proximité ».

    Ce dispositif d’accompagnement des projets agricoles, créé en 2008, doit renforcer l’implantation et le développement des acteurs de la filière. D’une durée de 3 ans, il apporte au Département et aux organismes professionnels partenaires de l’entreprise une garantie sur la viabilité du projet et sur son engagement dans une démarche durable et de qualité.

     

  • La commission business du club des entreprises et la ville de Mérignac ont organisé, le 10 novembre, une visite du chantier du futur campus Air Innov de Thales, sur lequel plus de 250 ouvriers travaillent actuellement quotidiennement. Le campus devrait être livré en juin 2016 et accueillir les premiers salariés à partir de septembre.

    Dès cette date, ce sont entre 2.500 et 2.600 collaborateurs qui seront affectés sur ce campus ultra-moderne, qui proposera 60.000 m² de surface de plancher dans un premier temps. En fonction des marchés de Thales, ce chiffre pourra monter jusqu’à 2.800 personnes

  • Belco a déménagé

    Le 17 novembre 2015

    La société Belco, spécialisée dans le négoce de café vert et implantée dans la zone du Phare depuis 2008, vient d’emménager dans de nouveaux locaux situés à 200 mètres des précédents, au 28 rue François Arago. Près de 3 millions d'euros ont été investis dans l’opération (2 millions pour l'acquisition du bâtiment et 1 million de travaux). 

    La forte croissance de l'entreprise, qui a enregistré en 2014 un chiffre d'affaires de 23 millions d'euros (contre 5 millions en 2008), qui emploie désormais 26 collaborateurs et qui possède un stock de plus en plus volumineux, a été à l’origine de besoins en surface plus importants, ce qui a motivé son emménagement dans un bâtiment qui offre 2.500 m² d’entrepôts et 600 m² de bureaux.

    Leader national, Belco livre chaque année 100.000 sacs de café auprès de 920 torréfacteurs situés dans 23 pays européens. L’entreprise a également progressivement diversifié son activité avec la création d'un centre de formation, l’Ecole du Café, qui accueille près de 400 professionnels par an. 

     

  • Avec près de 490.000 passagers le mois dernier, l’aéroport de Bordeaux-Mérignac poursuit sur sa lancée, avec une progression de 10,8% et 8,5% depuis le début de l’année. Le trafic international et les lignes low cost maintiennent leur cadence élevée avec respectivement 23,2% et 18,2% de croissance. A ce rythme, la barre des 5 millions de passagers devrait être franchie autour du 20 novembre et devrait atteindre les 5,5 millions en fin d’année.

    Les grandes villes européennes  affichent de très bons taux de progression : Barcelone (27,1% ; Vueling), Venise (39,9% ; Volotea),   Porto (54,6% ; Ryanair) et Edimbourg  (59,6% ; Ryanair) sont les destinations phares du mois. Les taux de remplissage des derniers vols de la saison d’Air Transat vers Montréal ont également été excellents.

    Le trafic domestique est en hausse de 1,8%. En volume, Amsterdam est désormais solidement installé dans le top 5 avec 29.000 passagers en octobre, derrière Orly (89.000), Roissy (56.000), Lyon (45.000) et Londres (36.000). Ces cinq destinations représentent à elles seules 52% du trafic.

     

  • L’ADSI (Association pour le Développement des Stratégies d’Insertion) Technowest, qui intervient notamment, à Mérignac, en soutien à l’insertion professionnelle de toute personne du territoire en recherche d’emploi, a été distinguée pour son action « Les échos de la diversité », aux côtés de grands groupes privés, le 6 novembre à Paris. 

    Partant du constat que la diversité est un accélérateur de performance, l’ADSI Technowest, en partenariat avec la ville de Mérignac et l’Association Française des Managers de la Diversité (AFMD), s’est mobilisée pour promouvoir cette idée et diffuser une image positive de la diversité au sein des entreprises.

    Les autres lauréats récompensés au cours de la cérémonie étaient le groupe Accor, TF1, Sanofi, LVMH, Auchan et la SNCF. L’ADSI Technowest s’est donc hissée au niveau des plus grands.

  • Le Bistrot de l’Aviation vient d’être labellisé « Qualité Tourisme » par l’association Service en tête. Cette association, créée en 2006, regroupe des professionnels de la restauration et cherche à travers ce label reconnu par l’Etat depuis 2009 à redonner aux consommateurs l’envie de fréquenter les établissements.

    Pour obtenir ce label, trois visites « suprises » ont été organisées, au cours desquelles 135 points ont été contrôlés. Le Bistrot de l’Aviation a ensuite reçu la note de 92,8%.

    Pour mémoire, le Bistrot de l’Aviation, après plusieurs changements de mains, avait été repris en août 2014 par Chantal Maitre et Pascal Hamon qui, depuis, a ouvert un deuxième établissement à Mérignac (« Ché Moi », dans le quartier de Bourranville). Pascal Hamon est également le trésorier de l’Union des Métiers de l’Industrie Hôtelière (UMIH).